La station thermale de Capvern-les-Bains a accueilli ce mercredi 21 novembre la célébration de la journée RENCONTRES CAPAS-Cité: l’activité physique dans la prise en charge de l’adolescent obèse: de la théorie à la pratique, en présence de nombreux professionnels de l’activité physique et de la santé français et espagnols. Cette intéressante réunion, qui affichait complet, s’est déroulée sur deux scènes différentes: la session du matin a eu lieu au cinéma de Capvern, tandis que la Maison d’Enfants Diététique et Thermale (MEDT) accueillait les participants l’après-midi.

La journée a débuté avec l’intervention d’Eric Regnaut, de l’Agence Régionale de Santé d’Occitanie, qui a exposé les grandes lignes du plan régional de santé autour des actions et des informations destinées à mettre en valeur l’activité physique auprès des enfants et des parents. Il a également mentionné d’autres actions, menées dans le cadre scolaire et familial, associées à une alimentation saine, et dirigées principalement aux écoliers et aux jeunes de 16 à 25 ans. Un peu plus tard, Pascale Duché, de l’Université de Toulon, a apporté des données spécifiques sur l’obésité en France, qui indiquent que, en général, les chiffres de l’obésité se sont stabilisés; cependant, elle a relevé que 75% de la population enfantine ne respecte pas les recommandations relatives à l’activité physique, et que les mauvaises habitudes alimentaires se sont multipliées par dix depuis 1950.

Maithé Tauber et Augustin Raupp ont présenté le réseau RéPPOP Midi-Pyrénées, dont le but est de prévenir l’obésité infantile. Ils ont souligné que tout d’abord dans cette lutte contre l’obésité il faut être conscient de la lenteur des changements, et que les adolescents sont plus disposés à changer leurs habitudes alimentaires qu’à pratiquer une activité physique, tandis que dans le cas des parents le contraire se produit. Après eux, Iván Castro, responsable du programme NEREU, a expliqué les actions menées dans ce même domaine de la prévention, mais du côté espagnol; le but de NEREU est d’améliorer la qualité de vie des familles, de promouvoir l’exercice physique pour combattre la sédentarité et d’éduquer en matière d’habitudes saines.

Après une pause-café, accompagnée de brochettes de fruits préparées par les jeunes patients de la MEDT, la journée s’est centré sur le thème de l’Éducation Thérapeutique des Patients (ETP), intervenant Valérie Laikuen de la Clinique du Château de Vernhes, Paloma Bacarizo, Patrick Castéran et Audrey Cauquil de la MEDT et Hervé Farfal de la part de CAPAS-Cité. Tous ont souligné l’importance capitale de l’ETP dans l’obtention de résultats positifs et visibles dans la lutte contre l’obésité, tant chez les adultes que chez les enfants et les adolescents. Valérie Laikuen a évoqué les difficultés à travailler avec une population adulte: apparition de pathologies du système digestif, nécessité pour certaines personnes de réajuster les déséquilibres provoqués par l’obésité. L’ETP doit être basée sur un concept triangulaire: médecin-patient-traitement, et créer des liens entre eux.

De la part de la Maison d’Enfants Diététique et Thermale (MEDT), Bacarizo, Cauquil et Castéran ont souligné les aspects essentiels du traitement de l’obésité chez les adolescents: le patient doit se remettre en cause, s’imposer une réflexion à un moment de sa vie tellement difficile comme l’adolescence, il est nécessaire d’impliquer les familles dans l’accompagnement de leurs enfants, de proposer des activités qui plaisent et facilitent leur motivation, de les accompagner dans l’adaptation à l’effort, de leur apprendre à gérer leur temps libre et à lutter contre les écrans et les dispositifs technologiques…

Les magnifiques installations de la MEDT ont été le cadre de l’excellent repas de midi dont l’élaboration n’aurait pu se faire sans la collaboration des enfants en traitement dans cet établissement. Durant l’après-midi la session des RENCONTRES a revêtu un caractère plus ludique et pratique avec la tenue d’ateliers et d’une course d’orientation sur des thèmes d’éducation thérapeutique du patient, dirigés par Patrick Castéran et Paloma Bacarizo, qui ont compté évidemment sur la participation des jeunes patients de la MEDT. Pour mettre fin à cette grande journée de partage d’idées et d’expériences, les participants se sont retirés sans oublier auparavant d’exposer individuellement leurs conclusions et sensations sur un carton suspendu à des dizaines de ballons de baudruche.